Récolte du chaga

Comme le savent les amateurs de plantes, lorsqu’un engouement pour un remède naturel apparaît, il existe un risque que ce dernier soit récolté en trop grandes quantités, jusqu’à sa disparition. Une récolte du Chaga appropriée et durable est extrêmement importante parce que la croissance du Chaga prend beaucoup de temps entre trois ans et dix ans.

Afin que nous puissions profiter du Chaga au cours des décennies à venir, nous avons recueilli de nombreuses informations dans le but de produire ce guide sur la façon de récolter le Chaga de façon durable, éthique et responsable.

Tout d’abord, comment trouver le Chaga dans l’hémisphère nord

Le Chaga se trouve sur les bouleaux de l’hémisphère nord. Le Chaga pousse dans les forêts de bouleaux de Russie, de Corée, et d’Europe de l’Est et du Nord, ainsi que dans les régions les plus au nord des États-Unis et au Canada. 

Les quatre sortes de bouleaux sur lesquels pousse le Chaga sont le bouleau jaune, le bouleau blanc, le bouleau lanugineux, et le bouleau flexible.

Comment identifier le Chaga

Le Chaga est une excroissance avec une croûte noire caractéristique (appelée sclérotium) qui se forme sur l’écorce des arbres. Il prend la forme de protubérances pouvant ressembler à un dôme, à un cône évasé ou à une corne. Il prend parfois la forme de masses plus irrégulières, mais la croûte noire en surface est facile à identifier et se différencie de tout autre type de formation sur les arbres.

Le sclérotium est un parasite qui se nourrit de l’arbre et qui doit être récolté afin que l’arbre survive (mais pas récolté en trop grandes quantités). S’il n’est pas récolté, le Chaga peut pénétrer dans l’arbre entièrement et le faire tomber.

Quand et comment retirer le Chaga de l’arbre

Le Chaga peut être récolté pratiquement à n’importe quel moment de l’année. Le certificat d'analyse qui a été réalisé sur le Chaga récolté en été par nous-mêmes ne semble pas démontrer une nette différence de la quantité de ses éléments en le comparant avec des analyses faites sur le Chaga récolté l'hiver. Ce qui est important de garder à l’esprit est qu’il faut attendre que le Chaga atteigne au moins la taille d’un pamplemousse, et d’en laisser au moins 30 % pour assurer une croissance importante et permanente du Chaga.

N’endommagez jamais l’arbre hôte. Si cela se produit, l’arbre mourra et vous ne pourrez pas récolter de Chaga à partir d’un arbre mort. Les deux êtres vivants, le Chaga et l’arbre, sont en symbiose naturelle l’un avec l’autre, et afin de garantir la survie des deux, vous devez récolter à partir d’un arbre vivant.

Atteindre le Chaga – Levez les yeux, mais ne perforez pas l’arbre

Le Chaga pousse en général relativement haut dans les arbres et est visible depuis le sol. Toutefois, il est extrêmement important de ne pas perforer l’arbre, au risque qu’il ne soit infecté par d’autres parasites qui tueront l’hôte, et au final le Chaga mourra également. Ainsi, si vous souhaitez grimper à un arbre porteur de Chaga, n’utilisez jamais de pointes ou de crampons, ni tout autre équipement pouvant perforer l’arbre.

Par ailleurs, lorsque vous utilisez une corde de quelque sorte, utilisez toujours un équipement permettant de protéger les branches afin d’éviter que l’arbre ne soit endommagé par la corde et que son écorce ne soit affectée. Dans tous les cas, une échelle est idéale, à condition que vous soyez accompagné d’un ami pour vous aider à la transporter et pour vous guider lorsque vous grimpez.

Enlever le Chaga : laissez-en 30 % et une fois encore, ne perforez pas l’arbre

Pour enlever le Chaga, vous aurez besoin d’un certain type de ciseau, de scie ou de hachette, ainsi qu’un marteau, afin de retirer une partie du Chaga tout en prenant soin d’en laisser un tiers intact.

Ce que vous devez faire, c’est enlever le Chaga en retirant une partie de la surface supérieure du Chaga en faisant levier ou en découpant dans le Chaga uniquement. Ne perforez ni ne coupez jamais l’arbre. De même, vous ne devez pas enlever le Chaga se trouvant au plus près de l’écorce de l’arbre, au risque de ne pas laisser suffisamment de Chaga pour que la croissance infectieuse se produise (et donc que le Chaga continue à pousser). Ne prendre que 70 % du Chaga est une bonne règle générale.

En laissant au moins 30 % du Chaga, non seulement vous garantissez la survie du Chaga et de l’arbre dans cette zone, mais vous garantissez également que lorsque vous revenez quelques années après, vous constaterez que d’autres sclérotes se sont développés sur le même arbre.

Le Chaga finira par tuer l’arbre hôte, mais un arbre peut survivre pendant des décennies s’il est surveillé et si l’on ne permet pas au Chaga de pousser suffisamment jusqu’à s’imposer complètement, à son gré, et de pénétrer au centre de l’arbre. Par conséquent, le Chaga doit être récolté en permanence.

En fait, si vous voyez trois protubérances de sclérotium de Chaga et que vous ne prenez que la moitié de deux d’entre eux, lorsque vous reviendrez quelques années plus tard, vous constaterez que celui que vous avez laissé intact est dans un état très florissant, et que deux autres sclérotes sont également en train de se développer. Laisser une partie du Chaga assure une forêt avec davantage de Chaga dans les années à venir et garantit également que vous avez laissé l’arbre en bon état.

Récoltez uniquement dans les zones forestières propres et vertes

La règle de base en ce qui concerne la collecte du Chaga est que plus vous pénétrerez profondément dans la forêt, plus le Chaga que vous récolterez sera riche et puissant.

D’autre part, il est très important que votre récolte soit effectuée loin des routes fréquentées et autres zones où les polluants peuvent affecter la qualité du Chaga, en l’empoisonnant de ses toxines environnementales.

Séchage, conservation et protection contre la moisissure

Il est très important que vous connaissiez les méthodes de conservation du Chaga immédiatement après sa collecte. La moisissure peut prendre le dessus très rapidement (ce qui fera blanchir la couche externe de la croûte noire), mais vous pouvez éviter cela en séchant et stockant votre Chaga rapidement et de façon appropriée.

Tout d’abord, afin de faciliter le séchage, coupez les gros morceaux de Chaga en morceaux plus petits qui sécheront plus rapidement et facilement. Ensuite, disposez-les de facon à ce qu’il ne se touche pas dans un endroit sec et avec une fan qui déplace l’air dans la pièce.

Si vous ne pouvez effectuer ces étapes rapidement, il est recommandé de garder le chaga au congélateur entre-temps.